mercredi 16 février 2011

Contribution à l’enquête publique sur le vélodrome


En tant qu'association citoyenne, nous avons voulu contribuer à l’enquête publique sur le vélodrome. Voici donc la contribution déposé ce jour :

1° Nous nous étonnons que le document d'enquête publique ne contienne que très peu de données financières sur le coût global du projet (financement, fonctionnement). Nous nous étonnons également du déficit de démocratie : tout serait bouclé, signé, inéluctable avant même la fin de l’enquête publique et les habitants sont interrogés a minima.

Le commissaire enquêteur précise que les données financières ne font pas partie de l'enquête publique. L'entretien nous permet néanmoins d'avoir quelques éclairages sur le montage financier et surtout de comprendre le fonctionnement du partenariat/public/privé (PPP).
- Coût de financement de l'opération (construction) : 74 M€
- Financement :
- 13,3 M€ financés par l'état
- 13,3 M€ financés par la région
- 13,3 M€ financés par le département
- 13,3 M€ financés par la CASQY
- 20,0 M€ financés par l'emprunt (CASQY) et remboursés par la vente des terrains (opération immobilière connexe incluse)
- Coût de fonctionnement : 2 M€ par an pendant 27 ans. Ces 2 M€ sont contractuellement dus par VELOPOLIS et la fédération française de cyclisme
- 1 M€ payé par la FFC
- 1 M€ payé par VELOPOLIS
- Après les 27 ans du contrat, le vélodrome devient propriété de la CASQY.
Que se passe-t'il si le pseudo équilibre annuel d'exploitation n'est pas atteint (c'est à dire si VELOPOLIS ne réussit pas à récupérer 1 M€ de recettes) ... Qui porte le risque financier ?
2° Besoin d'une passerelle au sud du vélodrome.
- Au vu du programme final, il semblerait utile de construire une passerelle pour relier les logements étudiants prévus dans l'opération immobilière et l'UFR de médecine. Cette passerelle pouvant être par ailleurs utilisée par les habitants des quartiers de Montigny-le-Bretonneux (les Prés, le Village, le Manet, etc.)
3° Remarque d'ordre général
- Quelles sont les retombées attendues de cet équipement pour le territoire ?

2 commentaires:

  1. On parle de Vélodrome en moment....
    ça tombe bien, en voilà un autre justement qui sort de terre, qui coûte pas cher (trois fois moins que le nôtre), bâtiment aux normes environnementales, qui sera terminé pour les JO de Londres, et qui candidate pour donner le départ du Tour en 2014.
    Vous étiez au courant?

    Moi qui croyais que nous avions le SEUL velodrome olympique de France, parce qu'il n'y en avait plus et qu'il en fallait absolument un... C'est la 1ere fois que j'entends parler de celui de Lille. Qui sera entièrement public. Et pas "PPP".

    On en a encore d'autres comme ça dans les tiroirs de la CASQY?

    François
    ---------------------
    Pose de la première pierre d'un vélodrome à Roubaix
    Publié le 19.02.2011, 12h16 (Le Parisien)

    La région Nord/Pas-de-Calais poursuit son ambition d'être la base arrière des jeux Olympiques de Londres 2012 dans de nombreuses disciplines avec la pose, samedi à Roubaix, de la première pierre du Vélodrome couvert qui remplacera l'ancien.
    Sur une surface de 11.000 m2, ce projet inauguré par la maire de Lille Martine Aubry prévoit une piste de 250 mètres répondant aux exigences olympiques et 1. 500 places dans les gradins.

    Le coût de cette installation s'élève à 25 millions d'euros qui sont partagés essentiellement entre la Région (13,9 M), la Communauté urbaine (7,2 M) et l'Etat (2 M).

    Cet équipement sportif, réalisé par l'atelier Gilles Neveux de Roubaix, s'inscrit dans le projet intitulé "plus grand terrain de jeu du monde" pour accueillir des équipes amateurs ou pro, notamment avant les JO de Londres.

    L'espace central pourra également être utilisé par d'autres disciplines sportives comme le tennis de table, volley ball, badminton, basket ball, ont précisé les promoteurs. Le bâtiment de forme très compacte et à l'enveloppe translucide répondra aux normes de protection de l'environnement.

    Martine Aubry a profité du lancement de ce chantier pour annoncer la candidature de la métropole lilloise à l'accueil du départ du Tour de France cycliste en 2014.

    L'idée de profiter de la proximité géographique avec l'Angleterre, initiée par Dunkerque et le Pas-de-Calais, au lendemain du choix de Londres pour les jeux Olympiques (27 juillet au 12 août) au détriment de Paris prend ainsi de plus en plus de consistance.

    Des centaines de délégations ont déjà visité ou bénéficié des installations nordistes. Et en 2012, sur une trentaine de sites, quelque 200 sélections sont espérées, telle l'équipe de gymnastique chinoise.

    Les Français devraient aussi être très présents: judo, natation ou encore les Experts, sacrés une nouvelle fois aux Mondiaux de handball.

    RépondreSupprimer
  2. 3 vélodromes couverts existent déjà en France: à Grenoble , à Bordeaux et sous les gradins de Paris-Bercy !
    2 pistes d'entrainement existent _à l'INSEP et à Hyères _pour nos cyclistes de haut niveau.
    4 vélodromes sont en projet ou en construction : Tourcoing , Bourges, Lorient et SQY

    la plupart sont dimensionnés pour accueillir des compétions nationales , européennes ou mondiales ...comme c'est déjà possible Grenoble et Bordeaux

    Tourcoing et Bourges affichent aussi la possibilité d'implanter le pôle espoir national dans leur ville

    si vous voyez des risques ou des problèmes ou quelques incohérences avec ce projet immobilier sur la base de loisirs , une solution : PPP* à SQY ;-)

    * PPP : pensée positive permanente

    RépondreSupprimer