mardi 26 avril 2011

Réunion publique du 7 avril: le compte rendu

Comme promis, voici le compte rendu de notre réunion publique sur le thème des déplacements. Les idées relatés ici sont évidement soumise au débat et de nouveaux points de vue sont les bienvenus. N'hésitez pas à participer dans les commentaires.


Intervention des associations invitées :

Leight Barret, coordinatrice de SQY en transition :
SQY en transition est membre du réseau « ville en transition ». Cette association propose aux habitants d’agir ensemble pour créer un mode de vie plus durable face aux enjeux majeurs de la crise énergétique (pic pétrolier et épuisement des ressources fossiles) et économique. Il s’agit de mettre en place des projets citoyens très concrets qui répondent à un besoin tel que l’éco-jardinage ou l’opération « un verger dans ma ville » qui consiste à installer de petits arbres fruitiers dans les espaces publics.

ATTAC 78 sud :
ATTAC vient de démarrer un étude sur la gratuité des transport en commun dans l’agglomération de St-Quentin. Selon l’association, les transport en commun, service public, ne doivent pas être payants. Malgré des difficultés pour réunir des chiffres (propriété du STIF) l’association se base sur la réussite de ce projet dans diverses villes (comme Aubagne, Châteauroux ou Clermont Ferrand) pour travailler.
Pour la première phase de mise en pace de ce projet ATTAC propose de tester la gratuité des transports pendant les périodes creuses.
ATTAC explique qu'il a adressé une lettre dans ce sens à la CASQY mais que l'accueil a été mitigé, la CASQY expliquant qu'elle donnait déjà beaucoup au STIF pour le financement des bus sur SQY.


Intervention lors du débat :

  • A Los Angeles, les bus disposent d’emplacement pour garer son vélo ce qui permet une interconnexion entre deux modes de transports
  • La disposition de la CASQY de mettre en corrélation les horaires des bus avec celles des trains est saluée mais les retards sont trop nombreux. De plus cela crée des désert de bus : pendant 5 minutes tous les bus passent puis ensuite il faut attendre 10 voire 15 minutes avant le suivant
  • La circulation cycliste n’est pas assez encouragée faute de pistes cyclables reliant les « zones de travail ».
  • La police municipale pourrait être impliquée dans un rôle de prévention vis-à-vis de la circulation en vélo. Cela concernerait les voitures garées sur les bandes cyclables, automobilistes imprudents, les cyclistes roulant sur les trottoirs là ou il y a des aménagements dédié.
  • Les bus ne respectent pas toujours les heures de passage annoncées dans les fiches horaires. Un bus qui passe avec une ou deux minutes d'avance, ça fait attendre le suivant et peut faire manquer le train. Il est évoqué que parfois plusieurs bus se suivent alors qu'il peut y avoir 10 minutes voire plus avec le bus suivant.
  • Les places réservées sont parfois mal signalées dans les bus.
  • Suite à un reproche sur la circulation des vélos sur les trottoirs, une discussion s'est en gagée sur l'espace publique qu'il faut apprendre à partager.
  • Une réflexion globale est à effectuer sur les transports. Une politique globale est souhaitable. Il n'est pas possible de résoudre les problèmes uniquement par de petits aménagements, preuve en est la problématique de l'aménagement du plateau de Saclay (Jean-Yves) et la nécessité de finir les liaisons en site propre (vers Saclay, avenue N.About). Sandrine rappelle le travail effectué par la région dans le cadre du SDRIF pour améliorer les transports et le blocage du gouvernement sur l'application de ce SDRIF.
  • Blocage de la D912 (ancienne N12) matin et soir. Les bus bloqués dans la circulation devrait bénéficier d'une circulation en site propre.
  • Problématique de la traversée de la N10 au niveau de Trappes.
  • Un débat important concerne le partage d’un même espace entre vélos et piétons ou vélos et voitures.
  • La question des transferts entre St-Quentin et le plateau de Saclay est posée : aujourd’hui seul une seule ligne de bus effectue ce trajet et le TCSP n’est pas terminé.
  • Pourquoi ne pas mettre en place des lignes de minibus reliant les quartiers entre eux (moins centralisés sur les pôles gares) ?
  • Le schéma directeur cyclable élaboré par la CASQY est aujourd’hui au point mort, il semble important de la relancer.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire