vendredi 30 mars 2012

Le centre commercial paralysé après l’incendie

Stupeur et colère hier matin chez les commerçants de Sud-Canal. L’incendie de la réserve du magasin Dia a contraint le centre commercial à la fermeture durant toute la journée.



Écœurement hier matin devant les décombres de la réserve du magasin Dia de Montigny-le-Bretonneux. Vers 3 heures du matin place Etienne-Marcel, l’incendie de deux conteneurs s’est propagé à la réserve du supermarché, occasionnant d’importants dégâts au circuit électrique du centre commercial Sud-Canal. Les pompiers sont rapidement intervenus avec trois lances à incendie. 


Ils ont maîtrisé le feu qui dévastait le toit vers 4h10 et sont restés sur les lieux jusqu’à 7 heures.

Le toit de la réserve du supermarché est entièrement détruit et l’intérieur est complètement calciné. Le magasin n’a pas été touché. « Fort heureusement, souligne une commerçante, les flammes ont été bloquées par une porte coupe-feu. »
En attendant, vers 11 heures, devant le lieu du sinistre, quelques commerçants du centre Sud-Canal ne cachaient pas leur amertume. « Nous sommes privés d’électricité et nous avons interdiction d’ouvrir pour la journée, souffle la responsable du magasin Jeff de Bruges. Vous imaginez mes chocolats sans réfrigération. »

Un autre commerçant explique que, mercredi soir, une dizaine de poubelles étaient alignées devant le mur car c’était précisément le jour du ramassage. « Ce sont sans doute des jeunes qui ont mis le feu pour s’amuser, avance un autre riverain. On a déjà eu un petit feu de poubelle l’an dernier, mais sans gravité. » Pourtant, aucun commerçant ne fait état de problème ou d’incident qui aurait pu entraîner d’éventuels actes de vengeance.

Cependant, les enquêteurs du commissariat de Guyancourt, chargés des investigations, ne privilégient pas pour l’instant la thèse de l’incendie volontaire. « On a retrouvé aucune trace d’hydrocarbure, précise une source proche de l’affaire. Des prélèvements ont été réalisés et ont été envoyés à un laboratoire d’analyses. Mais les résultats ne seront pas connus avant plusieurs jours. »

Enfin, les forces de l’ordre évoquent aussi la thèse d’un mégot jeté par mégarde dans l’une de ces poubelles, pleine de cartons à cause du marché.

1 commentaire:

  1. La mauvaise gestion de ces poubelles est dénoncée par les riverains depuis longtemps et a fait l'objet de bien des débats en conseil de quartier.

    Aucune action visible de la mairie n'a eu lieu.

    RépondreSupprimer