mardi 14 mai 2013

Faire du ski sur Saint-Quentin : qu'en pensez-vous ?

Ce projet d'utiliser la colline d'Elancourt comme "base de ski" était connu des habitants de Saint-Quentin depuis de longues années : un projet enterré, comme bien d'autres, se disaient-ils.

Depuis quelques semaines, le projet semble ressortir des placards, et commence à générer une véritable polémique au sein de la population, ou du moins de certaines associations. Curieux, car dès février 2012, on relevait sur Internet (la gazette du Pays Montfortois, et le Parisien notamment) que les derniers accords administratifs avaient été signés pour l'ouverture d'un centre de loisirs ou piste de ski couverte sur Elancourt pour 2014 sur la colline, et ce, sans réactions !

Dans la gazette :
Projet de piste de ski, VTT … pour la « colline de la Revanche » à Elancourt

25 février 2012 
Mercredi 15 février 2012, le conseil municipal d’Elancourt a décidé de lancer la révision simplifiée de son document d’urbanisme pour la création d’un projet d’aménagement de la colline d’Elancourt plus connue sous le nom de la « colline de la Revanche ». 
Cette colline, totalement artificielle, point le plus élevé de la région Ile de France, culmine à 231 m. Elle a été créée à partir des terres de remblai issues des constructions de la ville de Saint-Quentin en Yvelines. 
Elle est aujourd’hui connue grâce à la pratique d’activités sportives de loisirs (parapente, planeur radiocommandé, cerf-volant, VTT) mais aussi par de nombreux adeptes des compétitions comme la Revanche, course pédestre longue de 10 km, ainsi que la Revancharde, Challenge VTT des Yvelines. 
Après les aménagements du grand vélodrome de St-Quentin en Yvelines, avec sa piste de BMX, le golf National, le parc France Miniature, la valorisation de la colline aujourd’hui en friche par un aménagement à vocation sportive complèterait tout un panel d’activités sports-loisirs-nature, proposé sur St-Quentin en Yvelines. 
Quel projet sur la colline de la Revanche 
Alors que Paris avait déposé sa candidature pour les JO de 2012, le site avait été retenu pour accueillir les épreuves de VTT. 
Depuis, plusieurs projets ont été abordés. Aujourd’hui c’est un projet d’aménagement lié aux sports d’hiver avec une piste artificielle de ski, qui serait à l’ordre du jour, alors qu’un opérateur est prêt à investir dans ce projet de 50 M€, entrant dans un schéma d’aménagement global avec hôtel, restaurant, piste VTT, sentiers de randonnées écrit le Parisien.
et sur le Parisien : 

La colline d'Elancourt attend sa piste de ski 

Elancourt a levé mercredi le dernier obstacle administratif à l'aménagement de sa colline en un parc de loisirs dédié au sport d'hiver et à la nature. Deux projets sont en concurrence.
Publié le 18.02.2012 



«Tu sais que tu viens d'Elancourt quand… tu as toujours entendu qu'il y aurait une piste de ski sur la colline! » Comme l'écrivent des habitants sur une page Facebook consacrée à la commune, descendre tout schuss la colline d'Elancourt est un vieux rêve. Il est en passe de devenir réalité. Mercredi, le conseil municipal de la ville a en effet voté la révision du plan local d'urbanisme (PLU) en vue de la création du projet d'aménagement de la colline. 
 

« C'est une étape administrative qui rend possible le projet », résume le député-maire (UMP), Jean-Michel Fourgous.

Premières descentes, au mieux, fin 2014

Il reste désormais à la communauté d'agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines (Casqy) à choisir un aménageur privé. « L'argent public n'entre pas dans l'opération », assure Robert Cadalbert, président (PS) de la Casqy, qui confirme que deux opérateurs sont prêts à investir dans ce projet de 50 M€.

Le groupe néerlandais Snowworld, qui gère déjà aux Pays-Bas le plus grand complexe mondial de ski couvert, confirme travailler sur le projet. « Cette piste sera la plus grande au monde », a indiqué Koos Hendricks, le fondateur et dirigeant de Snowworld, qui compte aussi lancer, d'ici à 2013, un autre grand projet d'envergure, à Barcelone. La Compagnie des Alpes, propriétaire de plusieurs domaines skiables et de parc d'attractions, mène aussi « une étude d'opportunité » sur le sujet. Elle a l'avantage de déjà connaître le terrain, puisqu'elle gère le parc France Miniature tout proche, mais n'a encore jamais réalisé de dôme de ski couvert. Les projets sont attendus d'ici deux mois sur les bureaux de la Casqy, qui tranchera pendant l'été. Les premières descentes sont prévues, au mieux, pour fin 2014. 
Le Parisien

Qu'en pensez-vous ? Merci de nous laisser vos commentaires sur ce sujet.


Mais, pour bien comprendre ce dont il est question, vous trouverez ci-dessous le dernier projet connu tel que publié le 13 mars 2012 sur le site apparemment dédié http://www.ski-elancourt.com.
 

En 2004, parallèlement aux travaux sur la candidature de Paris aux Jeux Olympiques 2012, la Communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines a réalisé un schéma directeur de développement touristique sport-loisirs de nature. Celui-ci a permis de travailler sur un projet global cohérent et complémentaire entre la base de loisirs, l’opération vélodrome, la colline d’Elancourt et la voie de déplacements doux. A partir de ce travail se déclinent les projets opérationnels. 


Ce projet s’articule autour de 3 thèmes :
  • un parc paysager
  • une véritable station de VTT (bike park, remontée mécanique, descente, crosscountry,trial, champs de bosses, espace d’initiation et services dédiés au VTT)
  • une station de montagne pour les activités de glisse (tyrolienne, luge d’été, parapente,ski en hiver). 

La base de loisirs
La base de loisirs de Saint-Quentin-en- Yvelines est la plus grande base de loisirs de la région Ile-de-France, avec 600 hectares, un étang de 150 hectares et une réserve naturelle NATURA2000 de 80 hectares. Elle propose des activités diverses (voile, équitation, golf, accrobranches et activités pédagogiques). 

La voie de déplacements doux
La voie de déplacements doux sera périphérique à la base de loisirs avec un objectif fort de protection de l’environnement. Cet équipement partagé aura trois fonctions :
  • Une fonction “loisirs” pour le vélo, le roller et les piétons (circulation douce, parcours de footing, découverte du roller…).
  • Une fonction “équipement sportif” pour l’entrainement et les compétitions sportives.
  • Une fonction “navette/bus” permettant d’utiliser cette voie en site préférentiel, pour desservir depuis la gare de Saint-Quentin-en-Yvelines/Montigny-le-Bretonneux les quartiers de Pissaloup et de la Clef-de-Saint-Pierre à des horaires spécifiques.


Et les premières réactions telles que nous les avons trouvées dans la presse et sur Internet :

Sur le Parisien du 28 mars 2013 :

Elancourt copie la Hollande pour sa future piste de ski 

Le projet de piste de ski sur la colline d’Elancourt avance. Le modèle qui pourrait être retenu fonctionne déjà aux Pays-Bas.
Jean-Gabriel Bontinck | Publié le 28.03.2013, 04h23

Landgraaf (Pays-Bas), le 6 mars. C’est un ski-dôme de ce type qui pourrait voir le jour sur les 52 ha de la colline d’Elancourt. Petits et grands pourront profiter des plaisirs de la glisse en toute saison. | (LP/J.-G.B.) 

Si la neige vous a fait perdre du temps cet hiver sur les routes d’Ile-de-France, Elancourt pourrait bientôt vous réconcilier avec l’or blanc. La ville vient de faire un pas supplémentaire vers sa piste de ski… couverte. 

Le groupe hollandais SnowWorld est en effet candidat à l’aménagement de la colline d’Elancourt, érigée sur les remblais de construction de la ville nouvelle et point culminant de la région (230 m). 


« Nous travaillons effectivement à un projet de ski-dôme couvert en Ile-de-France. Mais il ne sera pas construit dès cette année, cela prend beaucoup de temps à préparer », nous a indiqué Wim Moerman, directeur financier de SnowWorld. Signe que le dossier avance, le maire (UMP) d’Elancourt, Jean-Michel Fourgous, et le président (PS) de la Communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines (Casqy), Robert Cadalbert, vont aller tester prochainement le ski-dôme de SnowWorld à Landgraaf, aux Pays-Bas.
 

La température est maintenue à - 5 °C
« Cette entreprise hollandaise est très performante au niveau mondial. Le niveau des investissements qu’elle est prête à mettre sur la table est important. Et ils ont accepté de respecter beaucoup de contraintes en matière environnementale, souligne Jean-Michel Fourgous. Cela avance, mais ce n’est pas fait. » 

Les soucis administratifs commencent à être levés. Le plan local d’urbanisme (PLU) d’Elancourt a ainsi été modifié fin décembre : il est désormais possible d’aménager la colline pour accueillir le projet, qui, outre la piste de ski, prévoit la construction d’un restaurant panoramique, d’un parking, d’un parc paysager et d’une station de VTT, le tout sur 52 ha. Une enquête publique sera lancée dès cette année. Reste à trouver un accord avec SnowWorld, qui devra mettre 50 M€ sur la table. C’est dans le cadre de ces négociations que Robert Cadalbert et Jean-Michel Fourgous vont aller skier aux Pays-Bas. Ils pourront tester les trois pistes de poudreuses artificielles, qui font jusqu’à 520 m de long, dans ce grand hangar maintenu à - 5 °C. 

« La neige est de très bonne qualité, pour le slalom c’est idéal. De juillet à octobre, c’est rempli de clubs venus de toute l’Europe. Cela aurait un intérêt d’avoir une telle structure en région parisienne, c’est sûr », estime David, entraîneur de ski venu de Liège (Belgique). 

Les apprentis skieurs belges slaloment à toute vitesse entre les piquets, tout en laissant le reste de la piste aux amateurs de glisse loisir. Au centre, sous les télésièges à six places, est aménagé un « fun park » pour les fans de saut et de snowboard, ainsi qu’une piste de ski de bosses. « On vient souvent s’amuser entre potes après les cours », sourit un jeune snowboardeur venu de Kerkrade, la ville voisine. Il a fallu toutefois mettre le prix (19,95 € pour une heure, 31,95 € pour deux heures, sans compter la location du matériel). De quoi avoir tout de même un petit goût de montagne au cœur du plat pays. Et peut-être bientôt à une trentaine de kilomètres de Paris.

Le Parisien
Sur le site de Toutes les nouvelles de Versailles et de Rambouillet du 13 avril 2013
Le Front de gauche s’en prend aux projets “pharaoniques” de l’agglo
Publication : 13/04/2013 à 12:00



Perspectives aériennes du vélodrome.


La gauche saint-quentinoise se déchire sur fond de vélodrome (Montigny-le-Bx) et de piste de ski (Elancourt). Dans un communiqué, le Front de gauche dénonce «les projets pharaoniques et inutiles à Saint-Quentin-en-Yvelines (communauté d’agglomération dirigée par un président socialiste, Robert Cadalbert, ndlr), ça suffit». Et d’argumenter que socialement «ce genre d’équipements s’adresse uniquement à une catégorie sociale très aisée à côté de quartiers où les habitants vivent dans une grande précarité, c’est une première provocation». 

Et en poursuivant : « Écologiquement «un tel projet consommerait une quantité d’énergie considérable, incompatible avec les efforts demandés à nos concitoyens», économiquement «ce projet privé va coûter encore de l’argent public (aides, subventions, accès, etc.)» et «[…] en cas de faillite de fonctionnement, c’est la collectivité locale qui récupérera la charge de dépolluer», sans oublier «le peu d’emplois que cela créera». 

Le Front de gauche aurait préféré que ces sommes servent «à l’éducation la culture, le vrai sport, la santé, l’agriculture de proximité, les déplacements durables, les logements sobres à des prix accessibles, etc.». Seul maire Front de gauche de l’agglomération à La Verrière, Alain Hajjaj … Lire la suite dans Toutes les Nouvelles, édition du 10 avril 2013. 

Le président Cadalbert s’en défend 

«Concernant le vélodrome, l’Etat, la Région et le Département mettent près de 40 millions d’euros. Le reste sera financé par le développement économique du site avec les hôtels, restaurants, etc. De notre côté, nous devons récupérer 12,4 millions d’euros de charges foncières. Cet équipement fait pâlir d’envie les autres agglomérations  Et quel sport est plus populaire que le vélo en France ? Il suffit de regarder le Tour de France qui en plus passera par le vélodrome le 21 juillet prochain pour la dernière étape de la centième édition. … Lire la suite dans Toutes les Nouvelles, édition du 10 avril 2013.



2 commentaires:

  1. c'est une super nouvelle qui va donner encore plus de valeur à notre région, et pour ceux qui aime le ski plus besoin de faire des centaines de kilomètres !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce serait chouette !! développement de la région de partout en ce moment, incroyable.

      Supprimer