lundi 22 décembre 2014

Après une occasion manquée en 2014, nos vœux pour 2015


Une occasion manquée

Le 8 décembre dernier, nous avons proposé l’encadrement des loyers à Montigny. Lors du conseil municipal, nous avons soumis à nos collègues de la majorité un texte demandant à ce que Montigny intègre le dispositif d'encadrement des loyers prévu dans la loi ALUR (loi pour l'Accès au Logement et un Urbanisme Rénové). Il s’agit de fixer un plafond de loyer en euros par mètre carré, de 20% supérieur au loyer médian constaté dans chaque ville par un observatoire des loyers, avec des variations selon le quartier et le type de construction.

Nous pensions que l'adoption de ce texte serait possible : nul ne conteste que les coûts du logement sont excessifs sur notre territoire. Mais notre proposition a été rejetée.

Nous avons été confrontés à la vision manichéenne d'une droite décomplexée qui, entre « le propriétaire qui hésitera à investir » et le locataire « trop protégé », fait le choix de privilégier le premier pour préserver « l'attractivité » de la commune. Comme s’il fallait « attirer » les investisseurs avant les jeunes ménages.

Plaidant pour une vision plus équilibrée, et refusant d'opposer deux populations, nous avons développé nos arguments en faveur d'un parcours résidentiel afin que les jeunes et les familles puissent se loger à des conditions décentes sans devoir partir loin de Saint-Quentin. Un studio de 18 m2 peut se louer jusqu'à 760 € ! Cela représente un poids considérable, voire rédhibitoire, pour des jeunes qui souhaiteraient s'installer à Montigny… ou y rester simplement quand ils y ont grandi. Nous avons aussi expliqué que, pour rapprocher les logements des lieux de travail, il nous semble important de disposer à Saint-Quentin d'une offre locative à prix abordable.

Nous nous sommes donc heurtés à une fin de non-recevoir, entre cynisme (« A trop vouloir protéger, on tue le système » - sic) et confiance aveugle dans un sacro-saint marché paré de toutes les vertus (« le plus simple est de laisser le marché s’autoréguler »). Nous pensons plutôt que des élus responsables et engagés se doivent d’affronter la complexité du monde avec lucidité et imagination pour trouver des solutions aux problèmes les plus sérieux.

Nos vœux pour 2015

En 2015, être attentifs aux plus fragiles sera notre boussole, imaginer des alternatives emplies d'espoir pour l'avenir sera notre cap. Nous vous souhaitons une très belle année 2015, riche et prospère… dans les rencontres et le partage !

Pour les élus de « Montigny à venir », Vivien Gasq et Jean-Luc Manceau.


[La tribune de nos élus du groupe "Montigny à venir" à paraître dans le numéro de janvier 2015 de l'Ignymontain]

Aucun commentaire:

Publier un commentaire