jeudi 30 avril 2015

Manipulations ?

Mise au point


Plus d’un mois après l'élection départementale, une tribune sur le sujet vous paraîtra probablement « réchauffée ». Pour le comprendre, sachez que le délai pour remettre sa copie à l'Ignymontain n'était pas la même pour tout le monde : alors que la majorité a finalisé son texte après le scrutin, le nôtre devait être envoyé 3 jours avant.


Remerciements


Maintenant que nous sommes autorisés à le faire, nous remercions les électeurs qui ont accordé leur confiance aux candidats du rassemblement de la gauche le 29 mars. Ils ont fait le choix de valeurs partagées par beaucoup d'Ignymontains : humanisme, solidarité, écologie. Malheureusement, dans un contexte brouillé par l’attente des résultats de la politique menée par le gouvernement, de nombreux électeurs partageant ces mêmes valeurs se sont abstenus et la totalité des cantons des Yvelines ont été remportés par une droite profondément conservatrice, parfois revancharde, menée par un président du département réélu après plusieurs années d'inéligibilité pour corruption.


Une citoyenneté à reconstruire


Le plus important constat est l’effritement de la participation des Ignymontains. Réputée championne de la citoyenneté il y a quelques années, Montigny enregistre désormais des participations plus faibles que les moyennes nationales. Cela relativise très sérieusement les superlatifs accompagnant la victoire du directeur de la publication.


De l'art de manipuler les chiffres permettant d'occulter la réalité


Mais c’est dans la manière d’analyser les résultats que notre magazine municipal organise la manipulation la plus honteuse. D’une part, nous regrettons que les publications officielles, payées par nos impôts, fassent de manière aussi éclatante la promotion d’un parti politique et d’un élu. D’autre part, comparer le 1er tour des élections municipales 2014 (3 listes) avec le 2ème tour des élections départementales (2 listes) focalise l'attention sur la légère progression du pourcentage obtenu par le gagnant, mais cela occulte surtout deux faits majeurs.

1 – Les électeurs du FN se sont mobilisés massivement pour le binôme UMP au 2ième tour, montrant ainsi que la frontière idéologique entre ces deux tendances de la droite française s'amenuise de plus en plus.

2 – Les candidats de la gauche progressent en un an de plus de 7 points. Leur nombre de voix reste stable pendant que le maire en perd 20 %, malgré l’apport du FN.

Voilà donc le vrai constat révélé par les chiffres : la citoyenneté Ignymontaine s'étiole, les droites ignymontaines font cause commune et malgré cela le maire perd 20 % de son audience.

Concentrer tous les pouvoirs comporte le risque d'une dérive inquiétante. Pour l'éviter, les Ignymontains attendent une probité exemplaire de leur maire-président de l'agglomération - et désormais conseiller départemental. Le numéro d'avril du mensuel municipal est à ce titre un très mauvais signal…

Pour les élus de « Montigny à venir », Agathe Viard et Jean-Luc Manceau.

[La tribune de nos élus du groupe "Montigny à venir" à paraître dans le numéro de mai 2015 de l'Ignymontain]

Aucun commentaire:

Publier un commentaire