jeudi 16 avril 2015

Pourquoi vos conseillers communautaires ont decidé de ne pas siéger le 13 avril au conseil d'agglomération ?

Nos amis du groupe de gauche à la Communauté d'agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines (CASQY) nous ont fait parvenir le communiqué de presse ci-dessous qui dénonce une certaine vision démocratique du débat appliquée par l'actuel président de l’agglomération : absence de dialogue, évitement et repli sectaire.

Les délégués de gauche de l’agglomération de Saint Quentin en Yvelines ont décidé, collectivement, de ne pas participer à la séance du conseil d’agglomération du 13 avril consacrée une nouvelle fois au Débat d’Orientation Budgétaire (D.O.B.).

La mascarade a assez duré : un conseil prévu le 9 avril a, dans un premier temps, été déplacé au 15 puis au 27. Une séance a été ajoutée le 13 avril alors qu’une semaine avant on affirmait aux Maires qu’il n’y avait pas besoin de refaire un débat d’orientation budgétaire quand bien même les deux mois règlementaires étaient écoulés… Il a bien fallu, de fait, fixer en urgence un débat d’orientation budgétaire. Mais ce débat intervient sans éléments vraiment nouveaux par rapport au premier du mois de février. 
Alors même que Michel Laugier annonçait que les audits étaient au cœur de l’élaboration du budget, aucun élément n’est présenté dans le document du DOB et aucune restitution de ces audits n’a eu lieu. A deux semaines de la date annoncée pour le vote du budget, aucune information concernant les arbitrages et les choix n’a été portée à notre connaissance. 
Ce calendrier auquel nous aboutissons aujourd'hui n'a aucun sens. Il montre une improvisation totale et un mépris pour les élus du conseil. Nous comprenons la difficulté politique qui est celle de Michel Laugier et de ses amis puisque nous sommes de fait majoritaires jusqu'aux élections de Voisins le Bretonneux. Ils auraient pu, dans ce contexte et pour ne pas pénaliser l’agglomération, faire le choix du travail collectif et du consensus. C’est l’inverse qui s’est produit : absence de dialogue, évitement et repli sectaire ont été privilégiés. Cette attitude marque une forme de défiance vis-à-vis des élus que nous sommes et a conduit, plus grave, à paralyser le fonctionnement de l’agglomération. 
Nous prenons acte de cette stratégie et puisque Michel Laugier prétend élaborer un budget sans cinq des sept villes de l’agglomération et sans les 23 délégués que nous sommes, qu’il assume jusqu’au bout sa méthode qui conduit aujourd’hui à ne toujours pas être en capacité de présenter un budget pour l’agglomération. Nous nous refusons de faire de la figuration à l'occasion du conseil d'agglomération du 13 avril et nous ne siégerons pas. 
A l’issue de la séance de lundi, nous espérons que le président de l’agglomération et ses amis UMP/UDI reviendront à la raison et à des pratiques plus respectueuses des élus dans un souci permanent de défense de l’intérêt général.
A noter qu'une nouvelle réunion du conseil est convoquée pour le 17 avril à 17 heures. A suivre ! 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire