samedi 19 septembre 2015

Ce soir, je ne bois pas de bière...

Ce soir, je ne bois pas de bière. Ce soir, comme mon frère Issam, de confession musulmane, je ne boirai pas de bière. Comme mon frère Issam, j’ai le droit de boire ce que je veux, j’ai le droit de penser ce que je veux, j’ai le droit de prier qui je veux.

Comme mon frère Yézidi, comme mon frère Zoroastrien, comme mon frère Jaïniste … j’ai le droit de croire en qui je veux, de prier qui je veux, d’aller au temple, à la mosquée, à la synagogue ou à l’église …. De prier dans la nature si je veux … de prier Jésus, Jéhovah ou Vishnou … Mais qu'importe le ciel !


A l’autre bout de notre petit pays, le petit maire d’une petite ville de France s’octroie le droit de sélectionner les réfugiés suivant leur religion sous prétexte que de sinistres personnages ont commis leur forfait au nom d’une religion à laquelle ils ne comprenaient plus rien.


Après l'étoile jaune, le croissant vert ?


70 ans après la libération des camps de la mort, il est urgent de rappeler les principes fondateurs de la fraternité républicaine : les mêmes droits quelles que soient la couleur de peau, la religion, les idées politiques ou l’orientation sexuelle… M. le Maire de Roanne, vous ne remettrez pas l’étoile jaune au goût du jour. Vous n’êtes plus digne d’être élu de la République. Il est temps pour vous de repasser sur les bancs d’un cours d’instruction civique de notre République à laquelle vous ne comprenez plus rien.



Oui, ce soir, j’ai le droit de ne pas boire une bière sans être suspecté d’être un mauvais français, 

Oui ce soir, j’ai le droit de refuser les amalgames et de me sentir frère de tout homme et de toute femme.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire