lundi 30 janvier 2017

Lettre ignymontaine

Ce mois-ci, nous avons confié la plume à Louis, Ignymontain de la première heure, qui s’adresse à son vieil ami Roger.

« Cher Roger,

Hier soir, avec Huguette, nous sommes allés aux Vœux de M. le Maire. Mon cher Roger, tu aurais fait des bonds, toi qui as toujours été soucieux des deniers publics. Ah ça oui, nous sommes bien reçus, la salle est joliment décorée, les clubs de danse qui se produisent avant sont éblouissants !

Mais chaque année, Michel se complaît dans une interminable séance d’autosatisfaction. Et chaque année, il en rajoute une couche : depuis 2016, on a droit aux vœux des artistes et sportifs venus à Montigny. Là, c’était quand même assez drôle, car on voyait bien qu’ils étaient contraints.

Tout ça, c’est comme un show à l’américaine qui vanterait les mérites d’un produit ou d’un homme politique. « Tout est beau, tout est grand à Montigny ».

Sais-tu qu’en tant que président de SQY, il a annulé la cérémonie des vœux ? Ce n’est pas à Montigny qu’il aurait fait la même chose. En bon communicant, il sait bien où sont ses électeurs !

Il a aussi ridiculisé un vieux monsieur de 105 ans qui venait d’établir un record de vitesse en vélo. Voilà comment il considère les anciens que nous sommes, quelle condescendance… Il veut faire rire à tout prix, alors qu’en ces temps difficiles, la population attend davantage de bienveillance.

L’an dernier, le président du Sénat, lui, avait prononcé un magnifique discours plein d’humanité et de hauteur de vue. Il avait gentiment taclé Michel pour la façon dont il exerçait son rôle de président de SQY.

A l’inverse, Michel fait le clown. Oubliant la dignité d’un moment institutionnel, avec les représentants de l’Etat sur la scène, il a tourné en dérision la fonction présidentielle avec des blagues tellement « foireuses » (excuse-moi Roger mais j’en suis encore choqué) qu’il a été obligé de répéter !

En repartant, nous en pleurions avec Huguette : tant d’argent gaspillé alors que tant d’hommes et de femmes souffrent en cet hiver rigoureux. Tu te rappelles en 54, comment « l’abbé des pauvres » nous avait secoués ?



Voilà Roger, je voulais partager ça avec toi car nous ne sommes plus très nombreux de la belle équipe qui organisait les fêtes dans les années 80. C’était avec les moyens du bord, nous y donnions beaucoup de temps et tout notre cœur. Nicolas nous donnait carte blanche. J’ai retrouvé dans mes archives, tu te souviens, c’était moi le trésorier… eh bien ça nous coûtait moins de 1 000 Francs ! »



Les élus de « Montigny à venir » : Vivien Gasq, Agathe Viard, Jean-Luc Manceau et Issam El Bakkali
Pour nous contacter : montignyavenir78@gmail.com


[La tribune de nos élus du groupe "Montigny à venir" à paraître dans le numéro de février 2017 de l'Ignymontain]

Aucun commentaire:

Publier un commentaire