dimanche 26 mars 2017

Démocratie ?

Rejeté dans l’opposition après la guerre, Sir Winston Churchill rappelle au pouvoir en place que « la démocratie est la pire forme de gouvernement à l’exception de toutes celles qui ont été essayées au fil du temps ». Cette phrase a été souvent citée… mais elle ne suffit plus.

Elle ne suffit plus parce que Charles Maurras a trouvé de nombreux héritiers. L’homme de l’Action française, royaliste, antiparlementariste et antisémite, proclamait que « la démocratie, c’est le mal », voire que « la démocratie, c’est la mort ». Aujourd’hui, il est admis que des hommes ou des femmes politiques bafouent le pouvoir des juges, nonobstant le principe de séparation des pouvoirs cher à Montesquieu. Aujourd’hui, la presse est régulièrement accusée de faire son travail de repérage et de dénonciation des affaires. Mais c’est pourtant ce qui permet d’éliminer tous les hommes et les femmes politiques corrompus de notre paysage politique (ou pas). Aujourd’hui, il est devenu populaire d’annoncer une diminution du nombre de parlementaires… mais connaissez-vous votre député ? L’avez-vous déjà croisé ?

Toutes ces attaques contre la presse, les juges, les parlementaires, convergent dans une même direction : le renforcement du pouvoir exécutif, et l’affaiblissement de sa légitimité. Tout cela pourrait réduire notre démocratie, si nous ne saisissions pas l’occasion d’un sursaut démocratique. Les sondages, dont on mesure les défaillances depuis le Brexit, l’élection américaine, et les 3 primaires organisées en France ces derniers mois par la gauche, les écologistes et la droite ; ces sondages annoncent un recul de la participation. Refusons la fatalité des sondages !

Puisque nous avons tous besoin de nous situer dans un environnement complexe, mouvant, nous vous proposons de remplacer les sondages par d’autres chiffres, les résultats d’élections à Montigny.

En 2012, la participation était de 78,80 % au 1er tour, et de 82,07 % au 2nd tour. En 2007, elle était respectivement de 89,63 % et 87,50 %. Selon les cas Montigny est en-dessous ou au-dessus de la moyenne nationale, en 2012 nous avions moins participé au 1er tour mais nous avions inversé la tendance au 2nd. De ces chiffres, nous déduisons une conclusion – en forme de bonne résolution : faisons mieux en 2017 !

Pour terminer, partageons quelques tendances locales, au-delà des sondages. En 2012, François Hollande battait Nicolas Sarkozy avec 54,66 % des voix des Ignymontains (10 385 voix). En 2007 Ségolène Royal battait Nicolas Sarkozy avec 14 voix d’avance (50,04 %). 

Pour les élections législatives, les résultats des présidentielles ont souvent été confirmés : en 2012, Isabelle This Saint-Jean (PS) battait François de Mazières (UMP) avec 56,15 % des voix, et en 2007 Sylvie Faucheux (PS) battait Etienne Pinte (UMP) avec 51,21 % des voix.

Contrairement à ce que vous avez pu voir dans l’Ignymontain, un journal municipal n’est pas le lieu pour faire campagne. C’est d’ailleurs interdit, puisque tous les supports de communication en faveur d’un candidat doivent faire partie de ses comptes de campagne. Nous nous garderons donc bien de conclure en argumentant pour tel ou tel candidat présidentiel, même si nous avons notre préférence. Nous pourrions aussi dire que nous avons « nos » préférences, et nous le dirons peut-être lors de prochaines élections ; mais nous continuerons de porter ensemble le projet municipal que nous vous avons proposé en 2014.
Les élus de « Montigny à venir » : Vivien Gasq, Agathe Viard, Jean-Luc Manceau et Issam El Bakkali
Pour nous contacter : montignyavenir78@gmail.com


[La tribune de nos élus du groupe "Montigny à venir" à paraître dans le numéro d'avril  2017 de l'Ignymontain]

Aucun commentaire:

Publier un commentaire