jeudi 27 avril 2017

Entre deux

Le 23 avril, nous nous sommes déplacés en nombre pour voter (82,47 %, plus que la moyenne nationale), affirmant ainsi notre volonté de faire vivre notre démocratie malgré les risques qui pesaient sur ce scrutin. Alors que nous écrivons cette tribune entre les deux tours, nous sommes convaincus que nous serons encore plus nombreux dans les isoloirs le 7 mai. L’enjeu de ce scrutin est en effet particulièrement important puisque nous sommes invités à choisir entre deux modèles de société très différents. C’est la règle du second tour, ne concourent que les deux candidats arrivés en tête à l’issue du premier tour. Cette séquence électorale nous avait réservé jusqu’à présent beaucoup de surprises, avec la victoire de challengers lors des trois primaires. Cette fois, la surprise n’a pas été au rendez-vous puisque les deux candidats en lice sont ceux qui ont caracolé en tête des sondages depuis plusieurs mois.


Les trois candidats soutenus par des colistiers de Montigny à venir ont recueilli, au total, 63 % des voix. Au-delà des déceptions individuelles, c’est une satisfaction collective qui montre que Montigny est une ville progressiste, imprégnée de réalisme face aux défis économiques et écologiques du moment, d’humanisme, et de solidarité.

Mais nos trois candidats n’ont évidemment pas tous été qualifiés, et c’est une gauche déchirée qu’il va falloir reconstruire dans les prochaines années autour du mot d’ordre fédérateur d’une République sociale et écologique. Si au premier tour, il est d’usage de voter pour le candidat le plus proche de ses convictions, le choix du second tour sera pour certains celui « du moindre mal » ou « du moindre risque ». Pour le 7 mai, notre choix est clair. Le pays des lumières ne doit pas tomber dans l’obscurité d’un repli sur soi identitaire. A notre tour, nous souhaitons parler au cœur et à la raison des électrices et électeurs. La vie est courte et nous pouvons mieux aider les plus fragiles à retrouver leur autonomie ; la planète est unique et il nous faut donc déployer tous nos efforts pour préserver notre habitat commun. Parce que nous avons la conviction que l’humanité est une et fraternelle, nous ne nous laisserons pas embarquer dans des tentations de réflexe primaire de peur de l’autre. Pour certains d’entre nous, notre projet politique n’est plus porté par un candidat, et nos critères de choix sont donc guidés par les actes posés par les deux finalistes. 

Transparence et probité sont pour nous les deux qualités minimales requises pour occuper la plus haute fonction de notre République.

Pour nous contacter : montignyavenir78@gmail.com

Les élus de « Montigny à venir » : Vivien Gasq, Agathe Viard, Jean-Luc Manceau et Issam El Bakkali

[La tribune de nos élus du groupe "Montigny à venir" à paraître dans le numéro de mai 2017 de l'Ignymontain]

Aucun commentaire:

Publier un commentaire